Comment sortir du lot en entrevue

Comment sortir du lot en entrevue

Le moment tant attendu de l’entrevue se profile à l’horizon ! Tu te sens en confiance car bien sûr, tu as fait tes devoirs. Mais ton but n’est pas de faire une bonne entrevue, mais de démontrer à l’employeur tant convoité que tu es LA perle rare  qu’il recherche. Et pour ce faire, il y a quelques détails à ne pas négliger car comme on le sait toutes…le diable se trouve dans les détails.

1 – On n’a qu’une seule fois l’occasion de faire une bonne impression

Cela peut sembler être une évidence, mais je ne compte plus le nombre de candidats reçus en entrevue qui semblent l’oublier. En effet, en tant que candidate, sache que tu seras évaluée dès ton entrée dans les locaux de l’entreprise. Cela concerne autant ton apparence vestimentaire que l’attitude que tu adopteras avec les divers interlocuteurs que tu rencontreras. Mes conseils :

La ponctualité : un must! l’idéal est d’arriver 10 minutes avant l’heure de ton rendez-vous. En effet, arriver trop tôt comme 30 minutes avant l’heure de rendez-vous,  peut certaines fois ne pas être bien vu par certains employeurs.

Le parfum : Évite de porter des parfums aux notes trop prononcées car très souvent les entrevues se déroulent dans des endroits clos et cela peut devenir très incommodant pour ton interlocuteur. Rappelles-toi que la personne qui fait l’entrevue est humaine avant tout, et tu ne veux pas courir le risque que ton entrevue soit écourtée à cause d’un parfum trop capiteux!

La tenue vestimentaire : Ton objectif est de démontrer que tu as une parfaite compréhension de milieu dans lequel l’entreprise évolue et ainsi gagner en crédibilité. La finalité n’est pas forcément de dress to impress…mais presque!

La courtoisie ne coûte rien et achète tout : Sois polie et courtoise avec tous les employés que tu rencontreras sur ton passage, que cela soit à la réception ou dans le couloirs. En effet, il est important de laisser une impression positive, non seulement aux recruteurs mais aussi à tous les employés avec lesquels tu auras une interaction, aussi brèves soit-elle.

2 – Laisser sa marque :

Établir le dialogue et engager la discussion avec ton interlocuteur, en répondant aux réponses de manière structurée et à l’aide d’exemple concrets est primordial. Fais des recherches exhaustives sur l’entreprise, ses produits, ses compétiteurs, etc. Objectif :  te démarquer en ayant des propos intelligents et pertinents!  

3 – Demande et tu recevras !

Selon de récentes études, 20% des femmes ne négocieraient pas leur salaire[1]! Or avec un marché du travail en pénurie de main d’œuvre, ton pouvoir de négociation est encore plus grand! Donc encore une fois, la meilleure des tes armes est la préparation. Donc présente-toi en entrevue en connaissant les salaires dans ton domaine et à toi de négocier comme une Boss Lady! Très important : Tout comme le salaire, les avantages sociaux se négocient aussi…et pas de négociation à la première entrevue !

4- Les références 

Il est extrêmement commun au Canada que lors de ton entrevue, on te demande de fournir tes références professionnelles. Sois donc prête, en créant ton propre formulaire de consentement de vérification des références professionnelles, que tu remettras à ton interlocuteur. Non seulement cela t’évitera de devoir chercher les contacts dans ton téléphone et encore une fois, tu démontreras que tu es une candidate organisée mais surtout avisée!

5 – Courriel de remerciement

J’ai pour habitude de TOUJOURS envoyer une courriel de remerciement après mes entrevues afin de réitérer mon intérêt pour le poste et remercier mon interlocuteur de m’avoir reçue en entrevue. Crois-moi, très peu le font et donc tu sortiras assurément du lot!

L’avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves” [2] Donc maintenant à toi de jouer et sparkle on!

[1] Linda Babcock, Sara Laschever; “Why women don’t ask, the high cost of avoiding negotiation and positive strategies for change.

[2] Eleanor Roosevelt, ancienne Première Dame des États-Unis

 

Les 5 commandements pour un cv qui se démarque

Les 5 commandements pour un cv qui se démarque

 

Souvent négligé, le curriculum vitae (CV) est pourtant à considérer comme ta carte d’affaire. Étant très souvent ton premier contact avec ton “futur employeur” (un peu de renforcement positif ne fait pas de mal), le cv doit donc refléter ta carrière…et ta personnalité!

1 – Clair et concis ton CV sera

Première chose à savoir, dans les ressources humaines, on aime l’efficacité! Et quand pour un poste nous devons passer au travers d’une centaine de CV, on n’a pas le choix que d’être…efficace! Pour que ton cv soit claire, il faut qu’il soit bien organisé et structuré, que l’information pertinente se trouve au bon endroit et soit facilement accessible pour celui qui le lira. De plus, si tu es doctorante et que tu as publié des articles et autres, oui, ton CV mérite de faire 3 pages. Mais dans le cas contraire, 2 pages est le format standard. Personnellement, en période intense de recrutement, je ne consacre pas plus d’une dizaine de seconde à l’analyse d’un cv…donc tu sais quoi faire pour passer le premier filtre!

2 – Un titre tu lui donneras

Quoi de plus clair qu’une personne qui dit tout simplement ce qu’elle recherche et son expertise! En effet, d’un simple coup d’œil cela me permet de savoir à qui j’ai à faire. De plus, très souvent dans les entreprises, il se peut qu’il y ai plus d’un poste vacant. Donc, quand ton CV n’a pas de titre, cela me mets dans la situation de devoir “deviner” le poste qui te correspondrait et cela rend ta candidature moins solide. En effet, un titre me donne de l’information sur ton projet professionnel, mais aussi (pour celles qui adoptent le choix du sous-titre), tes années d’expérience, tes qualifications, ta disponibilités, etc. Considère le titre de ton CV comme un “teaser”, qui doit susciter l’intérêt du recruteur et lui donner envie d’en découvrir un peu plus sur toi et ton parcours!

3 – Un résumé professionnel tu rédigeras

Très souvent, les candidats attendent la deuxième page et l’avant dernière section de leur CV pour donner des informations clés, comme leur(s) diplôme(s). Pourquoi? Sachant que pour certains postes, l’obtention de tel diplôme, est une condition sine qua none, pourquoi ne pas l’indiquer d’office dans un petit paragraphe d’introduction résumant ton parcours professionnel? Rédigé à la troisième personne (cela permet d’éviter de dire “JE” à chaque ligne), tu donnera les informations les suivantes :

  • tes années d’expériences (si tu ne l’as pas indiqué dans ton sous-titre) ;
  • ton diplôme le plus pertinent pour le poste auquel tu postules et l’année d’obtention. exemple: DEC en comptabilité (2016) ;
  • tes compétences clés et ton expertise ;
  • tes compétences linguistiques (indique ton niveau) ;
  • Compétences informatiques (indique ton niveau également) ;
  • tes qualités personnelles (l’occasion pour toi d’en dire un peu plus, sur qui tu es en tant que professionnelle et en tant qu’individu).

4 – Une section compétence tu éviteras

Ce commandement est en lien direct avec le suivant. Si une section compétence professionnelle peut être pertinente quand tu es jeune diplômée et que tu n’as pas beaucoup d’expérience. Dès lors que tu es expérimentée, tu cours le risque que cette section ressemble à une “shopping list”. En effet, mis hors contexte professionnel, les compétences professionnelles peuvent tout et ne rien dire. En tant que Boss Lady, tu n’as que 2 pages et pas une de plus, pour résumer toute ta vie professionnelle! Donc on va à l’essentiel et on est efficace!

5 – À ta réalité actuelle, ton cv tu adapteras

En tant que Boss Ladies, nous devons faire ressortir nos compétence avec distinction! Or, ne pas avoir une section compétence ne veut pas dire faire un trait dessus! Sauf qu’au lieu de lister toutes tes compétences dans une section, je te propose de les mettre en contexte et en valeur, en les intégrant à ta section ” Expérience professionnelle”. Je te vois déjà regarder ton écran en te demandant de quoi je parle…voici comment faire :

  • Indique ton titre, l’entreprise puis tes dates d’emploi ;
  • En dessous, rédige 2 lignes maximum résumant ton rôle au sein de l’entreprise et le secteur dans lequel tu as travaillé ;
  • Identifie 2-3 volets maximum de compétences professionnelles que tu souhaites mettre en valeur dans cette expérience. ex: volet gestion des réseaux sociaux et volet planification d’évènement, peuvent-être pertinents pour quelqu’un travaillant en communication. Le fun, c’est que pour chaque expérience professionnelle, les volets peuvent-être différents ;
  • Liste tes tâches (maximum 5) pour chaque volet…et le tour est joué!

Voilà comment sortir du lot, tout en mettant en contexte, les diverses compétences acquises à travers toutes tes expérience professionnelles. De plus, ce format est surtout pertinent pour celles qui veulent se réorienter par exemple, et mettre en avant leur compétences transférables.

Pour t’aider, voici un lien vers le Guide sur le CV proposé par le Service à la vie étudiante de l’UQAM, qui tout en te  proposant divers conseils sur la rédaction du CV, te propose divers modèles…à personnaliser bien sûr!

Comme disait Arthur Ashe, le premier joueur de tennis noir à être sélectionné au sein de l’équipe nationale américaine, “Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation“.

 

Donc bon succès!