Commencer un nouvel emploi en toute sérénité

Commencer un  nouvel emploi en toute sérénité

C’est la rentrée et tu viens de décrocher l’emploi que tu convoitais depuis des semaines, voir des mois… or le plus dur reste à venir! Certes, cela n’a pas été une mince affaire et tu as passé avec succès les différentes étapes du processus de sélection. Mais les premiers jours en poste sont cruciaux, voir déterminants, pour réussir avec brio ton intégration au sein de ta nouvelle structure.

1- Dès le premier jour, sois au meilleur de toi-même !

Pour ce faire, il est nécessaire de recharger ses batteries et de faire le plein d’énergie. Nombreuses sont les personnes à quitter un poste pour en débuter un autre. Or, il est important de prendre le temps de faire une pause et ainsi prendre du recul par rapport à l’expérience passée. En effet, une pause de 2-3 jours, te permettras de te concentrer sur tes nouveaux objectifs professionnels et ainsi canaliser toute ton énergie en vue des prochains challenges à venir. De plus, c’est très souvent au début d’un nouvel emploi que tu fais ton quota d’heures supplémentaires, donc être en forme et avoir les idées claires, te permettra d’aborder ta première semaine de travail en toute sérénité !

2 –  Construis ton réseau interne

La communication est la clé de toute intégration réussie. Or,  bien communiquer prend du temps car la bonne communication passe par des éléments  tels que l’écoute active, l’observation,  la création d’un climat de confiance, etc.

Donc dès le premier jour, accompagnée de ta légendaire bonne humeur, sois authentique et va à la rencontre des gens. Dis bonjour tout simplement, que cela soit à la machine à café ou dans l’ascenseur et prends le temps de te présenter auprès de tes collègues les plus proches.

Prends également le temps d’écouter et d’observer les échanges entre collègues, afin d’identifier les personnes stratégiques qui te permettront de saisir les subtilités de la culture de ta nouvelle entreprise et l’aspect plus ” politique” de ton rôle.

3 – Clarifie tes attentes…et celles de ton patron!

La nouveauté est en général synonyme d’attentes ; attentes qui peuvent trouver leurs origines dans la peur de la nouveauté, la peur de décevoir, le besoin de performer, etc. Pourtant, les attentes (surtout si elles sont déraisonnables) peuvent-être génératrices de stress et d’anxiété. De ce fait, avant même ton premier jour de travail, il est important de te demander en quoi ce nouvel emploi va te permettre d’atteindre tes objectifs professionnels.

Que ces derniers soient à moyen ou long terme, et comment leur atteinte va contribuer à ton développement professionnel. Dès ton premier jour en poste, clarifie les attentes de ton boss à ton égard, et fait un point sur celles-ci à l’issu du premier mois et chaque mois à venir. Et si en l’occurrence, tu es la Boss, il est crucial de communiquer tes attentes à tes collaborateurs.

4- Les comparaisons avec ton ancien poste, tu éviteras !

Pour reprendre une citation de M. Jean-François Gingras, M. Ps., CRHA, et directeur chez Raymond Chabot Ressources Humaines inc., ” En acceptant un nouveau poste, vous changez vos vieilles chaussures pour des souliers neufs qui pourront vous sembler inconfortables par moments.”[1] Donc le principal, en tant que Boss Lady, est de garder ton objectif principal en tête; à savoir ton développement professionnel et personnel. Saches le, les deux vont de paires. De plus, si tu as été amenée à quitter ton ancien travail…c’est bien pour une raison!

Donc sois patiente, persévérante et avant tout, ouverte d’esprit quant à ce nouvel environnement de travail que tu dois faire tiens. Concentre-toi sur une chose principale : te démarquer au quotidien et démontrer que tu fais la job comme personne !

Comme l’affirmait l’écrivain anglais, Samuel Johnson, “Ce n’est pas la force, mais la persévérance, qui fait les grandes œuvres” Donc si tu as récemment opéré un important changement professionnel et que tu souhaites partager ton expérience, n’hésites pas à le faire en commentaire.

 

 

 

[1] http://www.portailrh.org/votre_emploi/fiche_lesoleil.aspx?f=33447

crédits photos : Pixabay

Les 5 commandements pour un cv qui se démarque

Les 5 commandements pour un cv qui se démarque

 

Souvent négligé, le curriculum vitae (CV) est pourtant à considérer comme ta carte d’affaire. Étant très souvent ton premier contact avec ton “futur employeur” (un peu de renforcement positif ne fait pas de mal), le cv doit donc refléter ta carrière…et ta personnalité!

1 – Clair et concis ton CV sera

Première chose à savoir, dans les ressources humaines, on aime l’efficacité! Et quand pour un poste nous devons passer au travers d’une centaine de CV, on n’a pas le choix que d’être…efficace! Pour que ton cv soit claire, il faut qu’il soit bien organisé et structuré, que l’information pertinente se trouve au bon endroit et soit facilement accessible pour celui qui le lira. De plus, si tu es doctorante et que tu as publié des articles et autres, oui, ton CV mérite de faire 3 pages. Mais dans le cas contraire, 2 pages est le format standard. Personnellement, en période intense de recrutement, je ne consacre pas plus d’une dizaine de seconde à l’analyse d’un cv…donc tu sais quoi faire pour passer le premier filtre!

2 – Un titre tu lui donneras

Quoi de plus clair qu’une personne qui dit tout simplement ce qu’elle recherche et son expertise! En effet, d’un simple coup d’œil cela me permet de savoir à qui j’ai à faire. De plus, très souvent dans les entreprises, il se peut qu’il y ai plus d’un poste vacant. Donc, quand ton CV n’a pas de titre, cela me mets dans la situation de devoir “deviner” le poste qui te correspondrait et cela rend ta candidature moins solide. En effet, un titre me donne de l’information sur ton projet professionnel, mais aussi (pour celles qui adoptent le choix du sous-titre), tes années d’expérience, tes qualifications, ta disponibilités, etc. Considère le titre de ton CV comme un “teaser”, qui doit susciter l’intérêt du recruteur et lui donner envie d’en découvrir un peu plus sur toi et ton parcours!

3 – Un résumé professionnel tu rédigeras

Très souvent, les candidats attendent la deuxième page et l’avant dernière section de leur CV pour donner des informations clés, comme leur(s) diplôme(s). Pourquoi? Sachant que pour certains postes, l’obtention de tel diplôme, est une condition sine qua none, pourquoi ne pas l’indiquer d’office dans un petit paragraphe d’introduction résumant ton parcours professionnel? Rédigé à la troisième personne (cela permet d’éviter de dire “JE” à chaque ligne), tu donnera les informations les suivantes :

  • tes années d’expériences (si tu ne l’as pas indiqué dans ton sous-titre) ;
  • ton diplôme le plus pertinent pour le poste auquel tu postules et l’année d’obtention. exemple: DEC en comptabilité (2016) ;
  • tes compétences clés et ton expertise ;
  • tes compétences linguistiques (indique ton niveau) ;
  • Compétences informatiques (indique ton niveau également) ;
  • tes qualités personnelles (l’occasion pour toi d’en dire un peu plus, sur qui tu es en tant que professionnelle et en tant qu’individu).

4 – Une section compétence tu éviteras

Ce commandement est en lien direct avec le suivant. Si une section compétence professionnelle peut être pertinente quand tu es jeune diplômée et que tu n’as pas beaucoup d’expérience. Dès lors que tu es expérimentée, tu cours le risque que cette section ressemble à une “shopping list”. En effet, mis hors contexte professionnel, les compétences professionnelles peuvent tout et ne rien dire. En tant que Boss Lady, tu n’as que 2 pages et pas une de plus, pour résumer toute ta vie professionnelle! Donc on va à l’essentiel et on est efficace!

5 – À ta réalité actuelle, ton cv tu adapteras

En tant que Boss Ladies, nous devons faire ressortir nos compétence avec distinction! Or, ne pas avoir une section compétence ne veut pas dire faire un trait dessus! Sauf qu’au lieu de lister toutes tes compétences dans une section, je te propose de les mettre en contexte et en valeur, en les intégrant à ta section ” Expérience professionnelle”. Je te vois déjà regarder ton écran en te demandant de quoi je parle…voici comment faire :

  • Indique ton titre, l’entreprise puis tes dates d’emploi ;
  • En dessous, rédige 2 lignes maximum résumant ton rôle au sein de l’entreprise et le secteur dans lequel tu as travaillé ;
  • Identifie 2-3 volets maximum de compétences professionnelles que tu souhaites mettre en valeur dans cette expérience. ex: volet gestion des réseaux sociaux et volet planification d’évènement, peuvent-être pertinents pour quelqu’un travaillant en communication. Le fun, c’est que pour chaque expérience professionnelle, les volets peuvent-être différents ;
  • Liste tes tâches (maximum 5) pour chaque volet…et le tour est joué!

Voilà comment sortir du lot, tout en mettant en contexte, les diverses compétences acquises à travers toutes tes expérience professionnelles. De plus, ce format est surtout pertinent pour celles qui veulent se réorienter par exemple, et mettre en avant leur compétences transférables.

Pour t’aider, voici un lien vers le Guide sur le CV proposé par le Service à la vie étudiante de l’UQAM, qui tout en te  proposant divers conseils sur la rédaction du CV, te propose divers modèles…à personnaliser bien sûr!

Comme disait Arthur Ashe, le premier joueur de tennis noir à être sélectionné au sein de l’équipe nationale américaine, “Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation“.

 

Donc bon succès!