Que tu aies recours à un comptable ou que tu les fasses toi-même, la période des impôts peut souvent générer du stress et de l’anxiété. Cela est tout a fait normal, car la fiscalité contient tellement de subtilités, de termes techniques et d’exceptions, qu’il est facile de se sentir dépassée!

Mon objectif avec cet article est donc de partager quelques astuces (celles qu’on oublie souvent) afin de t’apporter un peu de sérénité et t’aider à tirer profit de chaque dollar dépensé.

1- La préparation est la clé du succès

La meilleure façon de ne pas payer plus d’impôts que tu ne devrais, est de t’informer sur les déductions auxquelles tu pourrais avoir droit. Et pour ce faire, cela demande du temps et de la préparation. Du temps pour trouver l’information, te procurer tous les justificatifs, classer de manière ordonnée tous tes relevés, etc.

Même si tu fais affaire avec un comptable, être informée et préparée est primordial! Personne ne connaît mieux ta situation fiscale que toi. Surtout qu’en cas d’erreur, sache que le comptable n’est en rien responsable. Une erreur peut en effet te coûter très cher : frais supplémentaires à débourser en cas d’erreur et je ne parle même des cas où le gouvernement peut considérer une erreur comme une fausse déclaration !

Mon conseil : tout au long de l’année, conserve et classe toutes les pièces justificatives dont tu pourrais avoir besoin pour faire ta déclaration d’impôts.

2- Impôts : comment maximiser son retour d’impôts ?
  • Les frais médicaux : Il s’agit de frais que l’on a tendance à oublier, mais les frais médicaux sont déductibles d’impôts : les frais pour les lunettes, lentilles, le dentiste, tes cotisations à un régime d’assurance collectives, etc. Pour être sûre de ne rien oublier, non seulement je conserve tous mes reçus. Mais au mois de janvier, je vais également voir mon pharmacien pour lui demander le relevé de mes achats de médicaments sur ordonnance.
  • Les dons et autres petites dépenses : Beaucoup d’entreprises québécoises organisent des évènements caritatifs auxquels les employés contribuent en faisant des dons (collecte de fonds, bake sale, courses, etc.) En tant que conseillère RH, rien que l’année dernière, j’ai organisé 3 évènements de ce type.
  • Mais savais-tu que tout don supérieur ou égale à 20$ était déductible d’impôt? C’est notamment pour cette raison que je demande automatiquement un reçu officiel de don auprès des organismes ou œuvre de bienfaisance que je soutiens…notamment quand j’achète en liquide pour 20$ de donuts!
  • Les Boss Ladies : Tu es travailleuse autonome et tu travailles de la maison? Tu pourrais en effet déduire certaines dépenses de travail telles que : les frais de transports (voiture et autres voyages d’affaire), ton équipement informatique, la papeterie, tes factures de téléphones, frais d’adhésion à un ordre professionnel, les frais de bouches (diner avec des clients par exemple), etc.

Pour maximiser cette fiscalité qui peut s’avérer complexe mais pleine d’opportunités, je recommande chaudement de faire appel à un comptable professionnel qui saura te guider et te conseiller.

  • Les frais déménagement pour les travailleurs et nouveaux diplômés : Tu viens d’avoir ton diplôme et considère sérieusement t’installer en région? Sache qu’il existe un crédit d’impôt ( environ 10 000$ en crédit) pour les nouveaux travailleurs en activité en région!

Par ailleurs, tu as déménagé, car tu as trouvé un nouvel emploi, ou tu as changé d’établissement scolaire (niveau postsecondaire). Si ton nouveau lieu de résidence te rapproche d’au moins 40km de ton nouveau lieu de travail et d’études, tu pourrais avoir les déductions admissibles pour les frais suivants : embauches de déménageurs, location de camion, frais d’entreposage, frais liés à la résiliation de ton bail, etc.

  • Frais de garderie et les activités sportives et culturelles : Si tu as des enfants, sache que les frais de CPE, les frais de garde privée ou scolaire sont partiellement remboursés au provincial. Pour les enfants âgés entre 5 et 16 ans, garde tous tes reçus. Tu pourrais aussi avoir droit à des déductions, pour les dépenses relatives à leurs activités culturelles et sportives.
  • Les REER (Régime enregistré d’épargne retraite) : Cotiser dans un REER est la meilleure stratégie pour réduire son impôt maintenant…et en payer moins plus tard! En effet, les sommes que tu verses dans ton REER te permette de diminuer ton revenu imposable pour l’année de cotisation et donc tout au long de ta vie active. Une fois la retraite arrivée, comme tes revenus (ta pension par exemple) seront bien moindre au moment de les retirer, au final tu paieras moins d’impôts sur ces sommes!

Pas familière avec les REER? Comme une image vaut mille mots, voici deux petites illustrations.

Source : Banque nationale

Tu as jusqu’au 30 avril pour faire ta déclaration, donc j’espère que mes petits conseils auront été utiles. L’entraide est la clé de notre communauté, donc si tu as d’autres astuces, ou un bon comptable à référer, n’hésite pas à le faire en commentaire.

Source: https://www.lesaffaires.com/mes-finances/fiscalite/43-conseils-pour-reduire-vos-impots/555289

https://www.bnc.ca/particuliers/conseils/epargne-placements/cotiser-a-son-reer-pour-payer-moins-dimpot-4-cas-concrets.html http://gglbca.com/11-astuces-pour-reduire-les-impots-des-particuliers/

Laisser un commentaire